Plantes Vertes – Guides & Conseils d’Entretien – Déco

Kentia (palmier d’intérieur) – Fiche de culture complète

kentia (1)

Le palmier kentia, cette magnifique plante d’intérieur qui donne de la verticalité et de l’élégance à une pièce, fait aussi entrer un souffle d’exotisme dans le quotidien.

Facile à entretenir, il a également le pouvoir d’améliorer l’environnement en absorbant les vapeurs nocives et les odeurs de solvant.

Avec sa belle couronne de palmes pennées qui retombent grâce sur son tronc fin élance et ses folioles vert foncé avec un revers d’un vert plus pâle, le kentia a l’allure d’un grand peigne.

Vous trouverez dans cet article ce qu’il faut savoir sur cette plante qui fait la fierté de ceux qui l’ont adoptée :

Tableau récapitulatif

Taille :Entre 215 cm et 235 cm
Exposition :Lumière directe moyenne à vive sans soleil direct. La plante peut aussi s’adapter à une lumière plus faible.
Sol :Terre ordinaire, sable et terreau
Température :Entre 15°C et 25°C
Humidité :Légèrement humide
Entretien :Relativement facile
Dépolluant :Le kentia absorbe les particules de benzène contenues dans les fumées, peintures, vernis et solvants.
Pet-friendly :La plante n’est pas toxique pour les animaux de compagnie et les jeunes enfants
Multiplication :Semis

Origine du kentia

Le kentia provient de l’île de Lord Howe, au large de l’Australie, le seul endroit au monde où il pousse en milieu naturel.

Sa découverte remonte au XVIIe siècle.

L’espèce la plus connue est Howea forsteriana, et le kentia appartient à la famille des Arecaceae.

Cette plante est considérée comme vulnérable par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

A quoi ressemble un kentia ?

Le kentia a des feuilles d’un vert profond quelle que soit la saison. Ses feuilles sont pointues et élancées.

La plante, qui est traditionnellement un symbole d’immortalité, a une croissance lente.

La plupart du temps, on la cultive en intérieur, mais on peut également la planter en pleine terre à l’extérieur. Son tronc peut alors atteindre 10m et sa couronne peut avoir un diamètre de 6m.

Cette plante est d’une très grande longévité.

Important : Elle n’est pas toxique.

Kentia (palmier d'intérieur) – Fiche de culture complète

Technique de culture du kentia

Si vous cultivez le kentia sur une véranda ou dans une serre, il est recommandé d’utiliser des bacs à réserve d’eau.

Quoi qu’il en soit, les contenants doivent être profonds mais pas trop larges, et de préférence en terre cuite ! Sinon, nous pouvons vous conseiller de bon modèles de pot en plastique pour celles et ceux qui préféreraient ce matériau.

Un lit d’environ 3 cm de gravier, de tessons de pots ou de billes d’argile est  utile pour un bon drainage.

  1. Placez la plante au centre du pot, en veillant à ce que les racines soient harmonieusement installées.
  2. Comblez ensuite le pot avec le reste du mélange.
  3. Tassez le terreau autour des racines, en laissant un peu de vide pour permettre à l’eau de pénétrer lors de l’arrosage.
  4. Humidifiez le terreau sans toutefois laisser l’eau stagner.
  5. Et pour la fertilisation, utilisez une dose diluée à libération lente, deux ou trois fois par an.

Idée : Pour obtenir un aspect plus touffu, n’hésitez pas à planter plusieurs kentias dans un même pot.

Où placer le kentia ?

Facile à vivre, cette plante s’adapte à toutes les expositions.

En été, il est conseillé de le mettre près d’une fenêtre, à la mi-ombre, pour éviter le dessèchement des feuilles. En effet, une exposition directe à la lumière peut être néfaste pour la plante. En hiver, placez la derrière un voilage.

La culture en pleine terre (dehors, donc) ne convient qu’aux régions où il gèle très peu, car le kentia ne supporte que des courts épisodes à -5°C. La fourchette de température idéale est entre 15°C et 25°C.

Seules les plantes âgées supportent l’exposition directe au soleil.

Comment arroser le kentia ?

L’arrosage du kentia doit se faire en fonction de la période de l’année.

On l’arrose abondamment d’avril à juillet, modérément d’août en octobre et très peu de novembre en mars.

Il est cependant important de ne jamais laisser le terreau se dessécher complètement, ni le noyer, autrement les racines finiront par pourrir.

Il est recommandé d’attendre que la terre soit devenue sèche avant d’arroser de nouveau.

L’eau de pluie convient parfaitement et, en hiver, une bonne vaporisation d’eau non calcaire fait l’affaire. Pour permettre à la plante de conserver sa vitalité, un nettoyage avec un chiffon humide ou une pince à feuilles est la meilleure parade.

Quand et comment procéder au rempotage d’un kentia ?

Pour un kentia planté en pot ou en pleine terre, le rempotage se fait tous les deux ans, au mois de mars.

Des feuilles qui commencent à flétrir et des racines qui recouvrent la motte doivent donner l’alerte.

Nos conseils :

  • La plante doit être installée dans un bac à sa dimension pour pouvoir se déployer avec élégance.
  • Le pot où on rempote un kentia doit être suffisamment profond, avec au fond de graviers pour améliorer le drainage.
  • Il n’est pas superflu d’utiliser un terreau spécifique pour plante verte, car cela apportera les éléments nutritifs nécessaires à la croissance et à la vitalité de la plante.
  • Durant le rempotage, il faut veiller à ce que celle-ci soit positionnée au beau milieu du pot.
  • Compléter avec de l’engrais pour palmiers à utiliser pendant la saison de croissance ainsi que des billes d’argile en surface réduit l’évaporation.

Il est à noter que le kentia ne se rempote qu’en cas d’absolue nécessité, car il a des racines fragiles.

L’opération se fait tous les deux ans environ, de préférence au printemps.

Comment prendre soin d’un kentia ?

Comment tailler un kentia ?

La question ne se pose pas car une telle plante n’a pas besoin d’être taillée. On enlève simplement les extrémités sèches.

Les feuilles qui jaunissent doivent également être coupées.

La cause est un trop plein d’eau, et la conséquence des racines qui pourrissent. Le remède consiste à laisser sécher et à aérer le sol.

Les feuilles d’un kentia peuvent également devenir brunes aux extrémités.

Cela est probablement dû à un manque d’eau, mais aussi à un excès d’engrais. Il faut donc adopter un rythme d’arrosage plus régulier pour éviter un assèchement de la plante entre deux arrosages.

On peut aussi la vaporiser une ou deux fois par semaine pour optimiser le taux d’humidité. Concernant l’humidité dans l’air, nous vous conseillons également un humidificateur pour favoriser un environnement humide autour de la plante !

Les feuilles qui tombent en masse sont la conséquence d’un sur ou sous arrosage.

Si vous pensez que votre kentia est sous arrosé, sortez-le de son cache-pot et mettez-le à l’extérieur ou dans votre douche pour lui donner un meilleur arrosage.

Si vous soupçonnez un sur arrosage, laissez simplement le sol sécher. Et pour favoriser la photosynthèse, essuyez les feuilles avec un chiffon doux imbibé de savon noir dilué.

Kentia (palmier d'intérieur) – Fiche de culture complète

Quels sont les problèmes courants avec le kentia ?

Le kentia craint moins les attaques de nuisibles et les maladies que les autres genres de palmier.

Toutefois, les araignées rouges et les cochenilles peuvent sévir.

Si des duvets blancs apparaissent, il faut éliminer les cochenilles en nettoyant les tiges et les feuilles avec un coton imbibé d’alcool dénaturé.

Et si les araignées rouges tissent des toiles à la base de feuilles, il convient d’augmenter l’humidité ambiante, voire de bassiner la plante, car ces insectes craignent l’eau.

Multiplication du kentia

Le kentia ne se multiplie que par semis.

Les graines fraiches germent dans un sol humide, à une température d’environ 25°C. La période idéale est le début du printemps.

Il est à souligner que le processus est long, et il n’est pas toujours sûr que ce soit une réussite.

  1. On sème les graines dans une caissette remplie de sable humide et de téorbe.
  2. On tasse la surface, puis on met la caissette dans un endroit chaud.
  3. Il n’y a plus qu’à attendre que les graines germent…
  4. Lorsqu’une première feuille est complètement développée, on peut repiquer les plantules dans des pots séparés.
  5. Gardez les pots à une température de 18°C, jusqu’à ce les plantes sortent de terre.

Il est à rappeler que le kentia croît très lentement, il faut prévoir plusieurs années pour obtenir une plante bien formée.

Quelles sont les espèces de kentia ?

Le genre Howea comprend deux espèces : Howea forsteriana, ou kentia de Forster, et Howea belmoreana ou kentia de Belmore.

Howea fosteriana se reconnaît à son tronc unique, mince et droit, avec des cicatrices des anciens pétioles. Dans son habitat naturel, il peut atteindre 10 m, et en pot, 3 m. Le feuillage est vert foncé, penné, avec des folioles larges et retombantes.

Howea belmoreana se distingue par son feuillage aux folioles abondantes et larges, aux pétioles fins en forme de lance. Sa croissance est plus élevée que celle de Howea fosteriana, et en grandissant, son stipe devient plus épais à la base.

Kentia (palmier d'intérieur) – Fiche de culture complète

Besoin d’informations supplémentaires au sujet du kentia ?

Le kentia est une superbe plante qui a l’avantage d’être relativement facile à entretenir. A cela s’ajoute son look qui égaye un intérieur et qui donne une allure tropicale à un jardin.

Néanmoins, pour avoir des plantes en bonne santé, il est judicieux de bien connaître les spécificités de l’espèce et  respecter les règles d’entretien.

Vous avez des questions ou souhaitez partager votre passion pour le kentia ?

Nous sommes là pour vous aider !

Steven
Curieux et passionné de ces êtres vivants qu’on appelle « plante », et qui désigne aussi bien le Séquoia géant des forêts nord américaines, la minuscule lentille d’eau du Brésil, ou l’Aloe Vera posé sur la table de mon salon...

One Comment

  1. Avatar

    Ariane

    Bonjour, j’ai un palmier kentia (hauteur : 1 m). J’aimerais faire 1 repiquage pour avoir 2 ou 3 autres palmiers. Comment procéder ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *