Plantes Vertes – Guides & Conseils d’Entretien – Déco

Oya en terre cuite : la solution d’arrosage idéale pour les plantes vertes ?

oya-plantes-vertes (1)

Objets à la fois pratiques et décoratifs, les oyas connaissent un grand succès chez les plant addicts !

Et vous, savez-vous ce qu’est une oya ? Comment fonctionne-t-elle et est-elle vraiment utile ?

Explications dans cet article !

Qu’est-ce qu’une oya ?

Une oya est un petit contenant, généralement en terre cuite, utilisé pour l’arrosage des plantes d’intérieur.

C’est un mot d’origine espagnole qui peut également s’écrire olla, et qui signifie jarre ou pot.

L’existence et l’utilisation de ces objets remontent à l’Antiquité, du côté de la Chine. À cette époque, les hommes qui travaillaient la terre utilisaient des vases en terre cuite enterrés pour arroser leurs plantations.

Ce mode d’arrosage, qui diffuse lentement l’eau dans le sol, s’est avéré très efficace pour les cultures. Ainsi, cette technique a perduré dans le temps, et de nombreux potiers se sont mis à fabriquer des jarres d’arrosage en argile.

De nos jours, il existe encore de nombreuses productions artisanales d’oyas, utilisées principalement pour les potagers et les plantes d’intérieur.

Quels sont les différents types d’oyas ou ollas ?

Les oyas peut être classées en deux catégories :

  • Les oyas à enterrer sont de grandes réserves d’eau qui s’enterrent jusqu’au col. En forme de jarre à fond plat, leur volume est généralement compris entre 0,5 et 10 L. Ce type d’oya est surtout utilisé pour arroser de grands volumes de terre : jardins potagers, grands bacs de fleurs à l’extérieur…
  • Les oyas à planter sont de petite taille, avec un volume de 0,3 à 2 L. Ce sont de petites vases à fond pointu qui se plantent dans les pots de nos plantes d’intérieur. Seule la partie pointue est enterrée. Ce type d’oya est également décoratif, certains modèles sont recouverts de peinture ou d’émail, ce qui en fait de beaux objets déco pour nos intérieurs !
Oya en terre cuite : la solution d’arrosage idéale pour les plantes vertes ?

Une oya, comment ça fonctionne ?

Ces petites jarres sont des poteries constituées d’argile cuite, ou terre cuite. Ce matériau possède des propriétés intéressantes : il est poreux.

Lorsque vous remplissez votre oya d’eau, celle-ci traverse lentement ses parois en terre cuite pour se diffuser dans le sol. 

Grâce à cette diffusion lente par capillarité, le substrat n’est jamais détrempé, tandis que les plantes n’absorbent que l’eau dont elles ont besoin.

Un objet qui semble bien utile, en somme !

Installer une oya pour plantes d’intérieur

L’installation d’une oya est très simple : il suffit de faire un trou dans le terreau, à proximité des racines de votre plante à arroser.

Pour faciliter son insertion dans le substrat, vous pouvez d’abord arroser légèrement le terreau.

Attention à planter votre oya suffisamment en profondeur pour éviter qu’elle ne se renverse.

La partie pointue doit être entièrement enterrée.

L’arrosage avec une oya

Votre oya est bien installée dans son substrat ? C’est parti pour l’arrosage !

Remplissez-la d’eau par l’ouverture située sur le haut du contenant et refermez ensuite le bouchon.

Le rôle du bouchon est d’empêcher non seulement les insectes et les saletés de tomber dans l’eau, mais aussi de limiter son évaporation.

Pour être plus précis, ce n’est pas l’oya qui arrose la plante. C’est la plante qui prélève l’eau dont elle a besoin.

Lorsque le substrat s’assèche, l’eau présente dans le contenant en terre cuite va naturellement se diffuser par absorption.

L’eau va ainsi se vider lentement, sur une durée de 2 à 7 jours, en fonction du volume du contenant.

Lorsque la jarre est vide, il vous suffit de la remplir à nouveau. Jeter un coup d’œil de temps à temps au contenu de l’oya pour voir s’il faut arroser ou non.

La température ambiante a également un impact sur la consommation en eau. Plus il fait chaud, plus vos plantes ont soif, plus l’oya se vide rapidement ! Logique, non ?

Oya en terre cuite : la solution d’arrosage idéale pour les plantes vertes ?

Les avantages des oyas

Adopter une oya, c’est entreprendre une démarche écologique !

Grâce à ce système d’arrosage lent, les plantes d’intérieur utilisent la totalité de l’eau ajoutée.

Mais ce n’est pas le seul avantage.

Économie d’eau et respect de l’environnement

Des études ont montré que l’utilisation d’oyas permet d’arroser ses plantes 2 ou 3 fois moins souvent qu’avec un arrosage classique.

Ainsi, vous pouvez économiser près de 70 % d’eau utilisée pour l’arrosage des plantes !

Choisir une oya, c’est également opter pour l’achat d’un produit de fabrication française, réalisé par un artisan potier qui utilise des matières naturelles et non polluantes.

Plus de surarrosage

L’utilisation de ces objets en terre cuite évite aux plantes d’être trop arrosées.

Avec une oya, vous diminuez le risque de faire pourrir vos plantes !

Idéal pour les vacances

Si vous avez prévu de vous absenter plusieurs jours, vos oyas arroseront vos plantes à votre place.

Inutile de déranger une connaissance pour venir s’occuper de vos plantes durant votre absence.

Les plantes d’intérieur qui apprécient l’arrosage avec une oya

L’arrosage avec oya peut fonctionner avec la plupart des plantes d’intérieur.

Toutefois, il faut comprendre que le substrat reste toujours légèrement humide. Il est préférable d’éviter cette méthode d’arrosage lent avec certaines plantes sensibles à la pourriture, comme les saintpaulias et les bégonias.

De nombreuses plantes tropicales (et leurs variétés) se prêtent à ce type d’arrosage :

Oya en terre cuite : la solution d’arrosage idéale pour les plantes vertes ?

Comment fabriquer une oya soi-même ?

Même sans être potier, il est tout à fait possible de fabriquer son oya soi-même, à la maison.

Inutile non plus de posséder un tour de poterie, il vous faut :

  • un pot en terre cuite de petit diamètre sans peinture ni émail ;
  • une petite soucoupe en terre cuite ;
  • des bouchons en liège de petit diamètre ;
  • un couteau.

Les pots des plantes d’intérieur n’étant pas forcément très grands, ces futurs oyas doivent être petits, d’où le fait de choisir des pots de petit diamètre (la moitié du diamètre du pot de la plante au maximum).

Commencez par insérer le bouchon en liège dans le trou situé sous le pot. Il vaut mieux utiliser un bouchon de diamètre légèrement supérieur au trou du pot afin que l’ensemble soit étanche. Si le bouchon est à peu trop large, vous pouvez le râper à l’aide d’un couteau afin de réduire son diamètre.

Pour garantir l’étanchéité du montage, verser un peu d’eau dans le fond du pot. Au bout d’une journée, le bouchon aura gonflé et rendu le fond du pot bien étanche.

Placez votre petit pot dans le substrat de manière à ne laisser dépasser qu’un centimètre, afin d’éviter que de la terre ne tombe dedans.

La petite soucoupe fait office de bouchon supérieur pour votre nouvelle oya !

Vous pouvez alors vous en servir pour arroser vos plantes.

Vous connaissez d’autres astuces sur l’utilisation des oyas ?

Laissez-nous un commentaire juste en dessous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *